Enrichissez votre vocabulaire


Aborigène : au sens propre : "qui est là depuis l'origine"; désigne les premiers habitants de l'Australie. 

À tous crins : Se dit d'un cheval qui a tous ses crinsPar hyperbole, excessivement : Romantique à tous crins.

Acception :  sens variable, nuance sémantique d'un mot suivant ses conditions d'emploi ou d'interprétation; on peut dire : dans toute l'acception du terme (mais pas : *dans toute l'acceptation du terme).

Achalandé : se dit d'un magasin qui a une bonne clientèle ; un chaland est un client. Cela ne signifie pas que les rayons soient bien remplis.

Agoniser : c'est être à l'agonie, le dernier stade avant la mort.

Agonir : couvrir d'insultes, faire honte.

La devise de la monarchie anglaise : « honi soit qui mal y pense », utilise le participe passé de ce verbe - ahonir en ancien français ; elle signifie "honte à celui qui voit le mal là où il ne se trouve pas".

Afficher l'image d'origine


Alternative : une alternative présente un choix entre deux solutions. Un dilemme est une espèce d'alternative dans laquelle les deux solutions sont mauvaises, comme dans le cas d'Antigone qui doit choisir entre commettre un sacrilège et être exécutée.

Acquit : l'expression « par acquit de conscience » signifie : afin d'être quitte devant sa conscience, ne pas risquer d'avoir la conscience chargée. Il ne faut pas écrire « par *acquis de conscience » : il ne s'agit pas de faire l'acquisition d'une conscience !

Amener et apporter : on amène ce qu'on prend par la main, et on apporte ce qu'on porte.

Appât et appas : un appât pour la pêche : un ver de terre, une mouche; les appas d'une femme : tout ce qu'elle a pour attirer un homme. En fait, il s'agit du même mot, dont on a distingué deux orthographes, la première pour un usage vulgaire, la deuxième pour un usage noble ou poétique. Dans le deuxième emploi, le mot est toujours pluriel. 

Arcane (nom masculin) : synonyme de mystère. Terme essentiellement utilisé dans les sciences occultes (occulte : caché, secret).

Afficher l'image d'origine

Arcades : terme d'architecture désignant des constructions en forme d'arc. Très souvent utilisé dans les centres commerciaux couverts, et dans les rues commerçantes. Désigne également l'arcade sourcilière.

Afficher l'image d'origine


Aréopage : assemblée plus ou moins solennelle de personnes réunies, pour débattre d'affaires relevant de leur compétence .

À Athènes, c'était le seul tribunal qui avait le droit de prononcer la peine de mort ; il était placé sous l'égide du dieu Ares.

La courtisane Phrynée comparut devant ce tribunal, et son avocat lui sauva la vie en dévoilant ses charmes à l'ensemble des juges.

Arrhes (féminin pluriel) : les arrhes sont des sommes versées par un client avant la livraison des biens ou avant l’achèvement d’une prestation de service. L’abandon des arrhes constitue l’abandon d'un contrat. Dans le cas d'une vente, l’acheteur se réserve ainsi le droit de ne pas donner suite (auquel cas le vendeur conserve les arrhes en dédommagement). La renonciation est discrétionnaire et ne doit pas obligatoirement être motivée.

Au regard de la loi signifie : d'après la loi ;  à ne pas confondre avec en regard de, qui signifie: en face de.

Avatar : Incarnation du dieu Vichnou ou d'autres divinités de la religion hindoue.

Vishnou est le deuxième dieu de la trimourti (également appelée la « trinité hindoue »), avec Brahma et Shiva. La trimourti incarne le cycle de manifestation, conservation et dissolution de l'univers dont Brahma est le créateur, Vishnou le protecteur et Shiva le destructeur. Vishnou est connu pour ses nombreux avatars

Résultat de recherche d'images pour "avatars de vishnu"

En français courant, le terme désigne un changement, une transformation ou métamorphose d'une personne ou d'une chose qui en a déjà subi d'autres (dans l'aspect physique, les opinions etc.).

Avérer : reconnaître la vérité d'une chose; du lat. verus, vrai. Une chose ne peut donc pas s'avérer vraie : c'est un pléonasme; et encore moins s'avérer fausse; on dit donc : se révéler vrai ou faux.

Bâiller, bayer (s'ouvrir) , bailler (donner, remettre) :

La porte bâille ; bâiller d’ennui, de sommeil.

bayer aux corneilles : rêvasser ; les fleurs bayent à la rosée; les filles bayent devant les vitrines.

Bailler des fonds, bailler par contrat (même famille que bail et bailleur); vous me la baillez belle (expression du jeu de paume : vous cherchez à me tromper).

Balade et ballade.

Ballade : chanson des troubadours (ballare). De là, le verbe se balader, se promener.

Banal : lorsqu'il signifie commun, ordinaire, son pluriel est banals. Des vêtements banals.

Mais il peut aussi désigner des bâtiments et des institutions du Moyen Âge, comme le four ou le moulin qui étaient communs aux habitants d'un village. Dans ce cas, le pluriel est banaux. Un moulin banal :

Afficher l'image d'origine

Bât dispositif permettant le port de lourdes charges par des mammifères quadrupèdes tels que l'âne, le cheval ou le buffle, utilisés comme bêtes de somme.

Là où le bât blesse : l’expression apparaît dès le milieu du XV° siècle en référence aux bâts que l’on posait sur le dos des mulets. Les bêtes dont le bât était mal fixé ou trop chargé avaient des plaies qui les faisaient souffrir. Dire « c’est là que le bât blesse » revient donc à dire que l’on a trouvé la cause d’une souffrance (psychologique en général), le point sensible d’une personne, ou un problème en général.

Battre son plein ; pluriel : battre leur plein (elles battent *son plein).

Se dit de la marée qui, arrivée à son plus haut point, reste stationnaire quelque temps avant de redescendre.

Atteindre son point culminant (en parlant d’une fête, d’un spectacle, d’un évènement, etc.).

Bimensuel : qui paraît deux fois par mois; bimestriel : qui paraît tous les deux mois. 

Butte : Légère élévation de terrain ; tertre, colline. L'expression « être en butte à » signifie : faire face à un obstacle.

Afficher l'image d'origine

Convenir, quand il signifie « correspondre aux besoins, aux goûts, aux aptitudes de quelqu'un », se construit avec l’auxiliaire avoir ; on dit : "jusque-là cette fonction m’a convenu". Mais quand convenir signifie « décider, arrêter d’un commun accord », il se construit avec l’auxiliaire être. Employer avoir dans ce cas est une faute qu’il faut éviter. On doit dire : les différentes parties sont convenues de signer cet accord ; et non : les différentes parties *ont convenu de signer…

Causer : verbe transitif au sens de provoquer un événement, mais intransitif au sens de parler, faire la conversation. On dit quelque chose, on parle de quelque chose, et on cause, un point c'est tout.

Céans, séant, seyant :

Le maître de céans : de ce lieu.

Il est séant (il convient) de respecter la bienséance.

Un vêtement seyant : un vêtement qui va bien.

Ceci et cela : employés à la suite, 'cela' désigne ce dont on vient de parler, et 'ceci' ce dont on va parler. 

Cénotaphe  monument funéraire qui ne contient pas de corps, élevé à la mémoire d'une personne ou d'un groupe de personnes, et dont la forme rappelle celle d'un tombeau. Ici, celui d'Iroshima : 


Chausse-trappe(ou pied de corbeau) c'est un piège métallique constitué de pointes disposées de telle sorte que l'une d'elles, posée sur une base stable, est orientée vers le haut (par exemple selon la forme du tétraèdre). Cet ancêtre des mines est apparu dès l'Antiquité, appelé tribulus ou murex ferreus par les Romains. Les pointes peuvent être enduites de poison. Pluriel : des chausse-trappes. 

Chère : on écrit : « faire bonne chère » et pas « chair » ; ce mot, dérivé du bas latin cara, a, bien avant qu’il ne fût question de gueuleton, désigné le visage : il s’est d’abord agi, ni plus ni moins, de recevoir dignement celui qui, sans forcément s’être annoncé, frappait à la porte. Ce n’est que par la suite, plus particulièrement à partir de la guerre de Cent Ans, période de disettes et de vaches maigres s’il en fut, que cet accueil avenant a, le plus naturellement du monde et par le biais d’une métonymie, pris la forme d’un bon repas…

«  Faire bonne chère » signifie donc aujourd'hui faire un bon repas.

Clore : signifie "fermer, terminer"; on peut clore une discussion, un compte bancaire ... à ne pas confondre avec clôturer, qui signifie "entourer d'une clôture", par exemple un jardin.

Collision : un choc brutal entre deux objets, comme deux voitures.


Résultat de recherche d'images pour "collision"



Collusion entente secrète entre deux ou plusieurs personnes pour nuire à un tiers.

Commémorer : signifie rappeler à la mémoire ; on peut donc commémorer un événement, mais pas un anniversaire qui se fête ou se célèbre.

Une commémoration du 11 novembre :


Conjecture : supposition, idée non vérifiée, construction intellectuelle.

Conjoncture Liaison d'événements concomitants dans une situation donnée, comme la conjoncture économique. 

Contralto : un contralto est le type de voix féminine dont la tessiture est la plus grave.

Afficher l'image d'origine

Contre-alléeAllée latérale, parallèle à la chaussée principale d'une avenue, d'une promenade.

Afficher l'image d'origine

Contrescarpe : lcontrescarpe est le talus extérieur du fossé d'un ouvrage fortifié. Il fait face à l'escarpe, le talus intérieur du fossé.

Cote : du latin quotus, quantité. Par opposition à un prix qui est fixe, une cote est variable : on parle de la cote d'une action en bourse, de la cote de popularité d'un homme politique, de la cote d'une voiture d'occasion…

Côte : du latin costa, côté.  Désigne tout ce qui se trouve sur le côté : les côtes, comme le bord de mer.

Cotte Vêtement de guerre, sorte de chemise protectrice, plus ou moins longue, faite de mailles de fer ou d'acier entrelacées.

Afficher l'image d'origine

Coupe claire,  coupe sombre :  Faire une coupe claire/sombre : expression qui vient de l’entretien des forêts. On fait une coupe claire quand on abat les arbres, et une coupe sombre quand on se contente de les tailler. Une coupe claire est donc une coupe sévère, alors qu'une coupe sombre est une coupe légère.

Une coupe claire :

Afficher l'image d'origine


Cours et cour

Cours, du latin cursus, désigne tout ce qui suit un parcours dans le temps ou dans l'espace, comme une course, un cursus universitaire, un cours à la fac, ou le cours d'une rivière. 

Cour : du latin curia, le lieu où se rassemblait le sénat. Désigne ensuite la cour du roi, une cour de justice, puis une cour de récréation, et enfin une basse-cour dans une ferme. Sérieuse dégradation ! 

La curie, à Rome : 

Crac, crack, craque, krach, krak.

On entend un crac.

Un crack en maths.

Raconter des craques (des mensonges).

Un krach boursier.

Le krak des chevaliers (mot arabe désignant une forteresse).


Comte :

Comte est un titre de noblesse.

Afficher l'image d'origine


Compte : calcul mathématique, compte en banque.

Conte : une histoire que l'on raconte.

Concussion Malversation d'un fonctionnaire qui ordonne de percevoir ou perçoit sciemment des fonds par abus de l'autorité que lui donne sa charge. 

Conséquent Qui suit quelque chose de manière logique. Attention : ce terme ne signifie pas : important ; dire : une somme conséquente, pour dire : une somme importante, est une faute.

De concert et de conserve : 

On travaille de concert, c'est-à-dire en se concertant ; mais les navires de guerre, ou les avions de chasse, naviguent ou volent de conserve, c'est-à-dire en formation.

Afficher l'image d'origine

Débuter : ce verbe est intransitif, il ne peut avoir de complément d'objet ; on dit : commencer une réunion ; la réunion débute ; mais pas : *débuter une réunion.

Décade : il s'agit d'une période de 10 jours ; une période de 10 ans est une décennie. Attention : en anglais, décade signifie décennie. (Encore un contresens de nos cousins d'outre-Manche).

Un mur décrépi : un mur qui perd son crépi.

Afficher l'image d'origine


Une maison décrépite : proche de la ruine. Se dit également d'une personne âgée en très mauvaise santé : un vieillard décrépit.

Afficher l'image d'origine

Démarrer Détacher ce qui est amarré, notamment pour appareiller. Démarrer un bateau

Commencer quelque chose : démarrer une entreprise. Attention : avec les véhicules, c'est l'engin qui démarre, pas le conducteur ! On doit dire : je fais démarrer la voiture; et pas : * je démarre la voiture

Dentition : c'est le fait que les dents poussent. L'ensemble des dents, c'est la denture

Détoner et détonner.

Un chameau à Paris, ça détonne, et la dynamite ça détone.

Égailler : disperser; "au coup de fusil, les moineaux s'égaillent".  Égayer : rendre gai. 

Éminence :

Il peut s'agir d'un endroit élevé en montagne ; c'est également le titre que portent les princes et les cardinaux.

Afficher l'image d'origine


Empreint : du verbe "empreindre", qui signifie "marquer de son empreinte"; de la même famille que "imprimer"; être "empreint de" signifie "être marqué par"; à ne pas confondre avec un emprunt bancaire, qui consiste à emprunter de l'argent à une banque.

Eponyme ( adj & subs) : Divinité, héros qui donnait son nom à un groupe de personnes, en particulier à une cité, à une tribu.

Celui/celle/ce/qui donne son nom à quelque chose ou à quelqu'un, à qui l'on se réfère, que l'on vénère.

Le général Jackson est le général éponyme de Jacksonville. 


Envi : l'expression « à l'envi » signifie "autant que possible, en s’encourageant mutuellement et en tentant de surpasser les autres." De l’ancien français envi, déverbal du verbe envier (« convier, défier, provoquer »), du latin classique invitare (« inviter »). À ne pas confondre avec le mot envie avec un 'e'.

Ex-libris gravure personnalisée qu'un collectionneur colle sur le contreplat (l'intérieur de la couverture) ou sur la page de garde de ses livres, comme marque d'appartenance.

Ex-voto Un ex-voto est une offrande faite à un dieu en demande d'une grâce ou en remerciement d'une grâce obtenue. Ces objets peuvent prendre de multiples formes : statuettes ou plaques anatomiques, crucifix, tableaux, mais aussi, selon les régions et les sujets des prières : maquettes de bateaux, t-shirts de sportifs, volants d'automobiles, médailles militaires, etc.


Exprès et express.

Un train, un café express.

Un ordre, un colis exprès (prononcé expresse).

Une interdiction expresse. (formelle, explicite, famille de expressément).

Faire long feu : échouer – ne pas faire long feu : arriver très vite.

C'est une expression qui vient du tir avec des armes à feu (pistolets, canons) ; on dit que le tir a fait long feu lorsque la poudre n'a pas explosé, mais s'est consumée doucement ; le projectile n'est pas parti, le tir est raté. A l'inverse, ne pas faire long feu signifie que la poudre a bien explosé, et que le tir est réussi.

Faites : l'impératif du verbe faire. Fête : la fiesta ! Mot de la même famille que festin, festoyer, festival, festivités, et l'anglais feast

Faîte : le sommet, le point culminant d'un bâtiment. On dit par exemple : être au faîte de la gloire. Mots de la même famille que faîtière :

Afficher l'image d'origine


Fidéjussion : caution donnée pour le paiement d'une dette. 

Finaliser : fixer un but, une finalité : Le bien politique est un bien digne en soi de finaliser l'action humaine. Cela ne signifie pas : terminer quelque chose.

Fomenter : préparer un mauvais coup, comme un attentat ou un coup d’État. (Du latin fovere, chauffer).

Fonds : au pluriel, désigne des fonds financiers, des fonds de pension, le fonds (réserve) d'une bibliothèque ou d'un musée. 

For : l'expression « en son for intérieur », signifie « dans sa conscience ». Ce mot vient du latin forum, la place publique au centre de Rome où les citoyens pouvaient discuter des lois à voter.

La place du forum :

Fruste : qui manque de finesse, mal dégrossi. À ne pas confondre avec rustre : personnage grossier. Attention : *frustre n'existe pas ! 

Frustrer Frustrer quelqu'un de quelque chose : le priver d'un bien qui lui est dû ou le priver d'une satisfaction à laquelle il peut légitimement prétendre.

Gâchette Pièce intérieure d'une arme à feu, immobilisant le percuteur et le libérant brusquement lorsqu'on appuie sur la détente.

Gent et gente.

Ce mot vient du latin gens qui désigne une famille noble. Gentil, en ancien français, veut dire noble ; de là le mot gentilhomme, qui désigne les aristocrates. (Par opposition, le terme vilain, signifiait à l'origine paysan. En latin, une villa est une grosse ferme.)

Ensuite, le terme sert à désigner n'importe qui, les gens.

L’adjectif qui qualifie gens, quand il précède le nom, s'accorde au féminin, comme au Moyen Âge : bonnes gens, petites gens, vieilles gens. Mais gens est masculin aujourd’hui, et les adjectifs ou participes qui suivent s'accordent donc au masculin : les vilaines gens se sont enfuis.

Si gens est suivi d’un nom de métier, l’adjectif qui précède se met au masculin : de vieux gens de lettres.

Si l'adjectif qui précède gens a la même forme au masculin et au féminin et qu'il est lui-même précédé d'un adjectif indéfini, cet adjectif indéfini reste au masculin : tous ces gens pensent venir à la fête. Quels braves gens. Mais si l'adjectif qualificatif a une forme différente au masculin et au féminin, l’adjectif indéfini se met au féminin : toutes ces bonnes gens vous remercient.

Si gens est accompagné d'un complément déterminatif avec lequel il forme un nom composé, l'adjectif qui le précède reste masculin : les principaux gens d'église se sont réunis au Vatican. Les plus importants gens d'affaires sont invités à cette conférence.

L'adjectif apposé reste masculin : heureux et satisfaits, les gens retournent chez eux.

La gent (nom) : nation, peuple, ensemble d’individus; la gent féminine.

Gent, gente (adjectif) : plaisant, gracieux : une gente dame.

Gradation Progression d'un état vers un autre par paliers insensibles et généralement ascendants. 

Graduations 

Afficher l'image d'origine

Grenade : la grenade est un fruit; on écrit "des robes grenade". 

Résultat de recherche d'images pour "grenade fruit"

Grenat : Le grenat est une pierre dont on fait des bijoux; on écrit donc : "des bagues grenat".

Afficher l'image d'origine

Gril et grill.

Grill = avec deux 'l', il s'agit du restaurant (américain) :

Afficher l'image d'origine

Gril : il s'agit de la grille qu'on utilise pour un barbecue :

Être sur le gril : être au supplice. Par exemple, le martyre de Saint-Laurent :


Halage : opération consistant à tirer les bateaux depuis la berge, pour leur faire remonter le courant, en général avec des chevaux.

Ne pas confondre avec hâle, synonyme de bronzage. 

Doit-on écrire 'Hélène', ou 'Hellène' ?
Réponse : les deux sont justes. Hélène est un prénom féminin ; « Hellène » est un autre nom des Grecs ; ce mot peut également être utilisé comme adjectif : des rhytons hellènes. Dans l’Antiquité, la Grèce s’appelait également Hellade.

Héros : un demi-dieu chez les Grecs.

Héraut : le messager d'un grand personnage au Moyen Âge. 


Hérault : fleuve et département du sud de la France. 

Hiberner : c'est ce que font les marmottes ou les ours en hiver, quand ils s'enferment dans un terrier en attendant le printemps.

Afficher l'image d'origine

Hiverner : cela consiste à prendre ses précautions pour l'hiver ; les oiseaux migrateurs, par exemple, vont hiverner en Afrique.

Icône image représentant une figure religieuse dans la tradition chrétienne orthodoxe.

Afficher l'image d'origine

Imminent : (à ne pas confondre avec éminent

La météorite qui se dirige vers la terre, c'est un danger imminent (c'est-à-dire : qui menace); "imminent" peut aussi se dire pour un événement qui doit se produire très vite, comme le départ d'un avion. 

Résultat de recherche d'images pour "imminent"

Inclinaison : état statique.

Inclination : mouvement dynamique. Sentiment amoureux : avoir un penchant pour quelqu'un. 

Infarctus (et pas *infractus) : crise cardiaque; syn. : apoplexie cardiaque.

Ingambe : en jambe, agile, et pas impotent, bien au contraire.

Un vieillard ingambe :

Initier : faire accéder à des connaissances ; initier quelqu'un à l'informatique. N'est pas synonyme de commencer ; *initier un processus.

Instar : l'expression « à l'instar de » signifie « de même que » ; Mars est un dieu de la guerre à l'instar d'Ares. 

Intense : une chaleur intense.

Intensif (résultat d’une volonté) : un stage intensif.

Kaki : le kaki est un fruit; on écrit : "des chemises kaki".

Afficher l'image d'origine

Laïc (masc), laïque (adj. et fém.) : qui n'est pas membre de l’Église ; du grec laïos, le peuple ; s'oppose à clerc, membre de l’Église, puis, par extension, personne instruite ; (du grec, kleros, héritage ; les clercs sont les héritiers de Dieu) . On écrit : un laïc, une laïque ; l'enseignement laïque.

Lès : cette préposition figure devant certains noms de petites villes se trouvant à côté d'une grande ville ; elle signifie : à côté de.

Afficher l'image d'origine

Lieu-dit : un lieu-dit est la partie d'une commune de campagne généralement peu peuplée. On écrit au pluriel : des lieux-dits.

Pancarte indiquant un lieu-dit :

Afficher l'image d'origine

Martyre et martyr.

Martyre = le supplice ; martyr = le supplicié (avec un E pour une femme).

Mâtin : race de chien extrêmement puissante. (anglais : mastiff)


Mausolée type de construction monumentale, destinée à servir de tombeau à un grand personnage, d'après le nom du roi Mausole, mort en 353 av JC., dont le "mausolée" était compté parmi les sept merveilles du monde.

Image illustrative de l'article Mausolée d'Halicarnasse

(Représentation par l'artiste néerlandais Maarten van Heemskerck du mausolée d'Halicarnasse)

Mettre au jour signifie découvrir quelque chose qui était enterrée ou cachée, comme lors d'une découverte archéologique ; cette expression ne doit pas être confondue avec mettre à jour qui signifie actualiser, comme les mises à jour de votre ordinateur.

Mûre : 

la mûre est un fruit ; être mûr signifie être arrivé à maturité ; à ne pas confondre évidemment avec un mur.

Afficher l'image d'origine

Mythifier : faire un mythe de quelque chose ou quelqu'un, par exemple Marilyn Monroe, érigée en mythe de la vedette d'Hollywood à qui tout réussit (alors qu'en réalité sa vie a été un enfer).

Afficher l'image d'origine

Mystifier : rouler, tromper, abuser une personne, souvent pour se moquer d'elle.

Naguère : il n’y a pas longtemps (il n'y a guère de temps) ; c'est le contraire de jadis, il y a longtemps.

Obnubilé : obsédé par quelque chose ; du latin nuba, nuage ; être obnubilé, c'est être "dans son nuage", ne plus rien voir que ce qui nous obsède.

Œil-de-bœuf : il s'agit d'une grosse fenêtre ronde permettant d'éclairer une chambre sous le toit, dite mansarde. On écrit au pluriel : des œils-de-bœuf.

Afficher l'image d'origine

Opportunité : qui arrive au bon moment, n’est pas synonyme d’occasion ; si *l’opportunité se présente: faute.

Oppresser a un sens physique, tandis qu'opprimer a sens politique.

Opprobre : honte publique. Couvrir quelqu'un d'opprobre : le couvrir d'insultes en public.

Pallier : au sens propre, recouvrir avec un pallium ; cacher quelque chose pour qu'on ne le voie pas, essayer de faire en sorte qu'un problème ou une difficulté ne se voit pas. On dit : pallier un problème, et non pas : pallier *à un problème. 

Afficher l'image d'origine

Panacée : un remède universel, utile contre toutes les maladies. (Cela n'existe évidemment pas !) Le terme est surtout employé de manière ironique. ("Une panacée universelle" est un pléonasme).

Pause : temps d'arrêt. Pose : le fait de poser quelque chose, de prendre la pose devant un photographe. 

Pécuniaire : qui se rapporte à l'argent; même forme au masculin et au féminin. Attention : *pécunier n'existe pas.

pénitentiaire : qui a rapport avec la vie dans un pénitencier ; même forme au masculin et au féminin. Attention : l'adjectif *pénitentier n'existe pas.

Pince-monseigneur :

Cette pince qui sert à casser les chaînes et les cadenas était surnommée « monseigneur » dans l’argot des voleurs, parce que devant elle toutes les portes s’ouvraient. On écrit au pluriel : des pinces-monseigneur, d’après le grand Robert, mais d’autres dictionnaires écrivent : des pinces-monseigneurs.

Afficher l'image d'origine

Plastique : il s'agit de la matière plastique, c'est-à-dire celle avec laquelle on fait quantité d'objets :

Afficher l'image d'origine

Plastic : il s'agit d'un explosif.

Afficher l'image d'origine

Pléonasmes : ce sont des expressions à éviter parce qu'elles répètent la même idée deux fois : Il vous suffira seulement ; une panacée universelle ; la ville dans laquelle j’y suis né ; au jour d'aujourd'hui, une heure de temps, voire même, collaborer ensemble, s'entraider mutuellement, opposer son veto, mineur de moins de 18 ans, tous sont unanimes, sur un même pied d'égalité.

Pourpre : la pourpre est un coquillage dont on se servait pour fabriquer la teinture de couleur pourpre, caractéristique des manteaux des imperator romains.

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

Des prémices : Ces petites fleurs blanches, des perce-neiges, sont effectivement les prémices du printemps.

Dans l'Antiquité, c’était ainsi qu’on appelait les premiers fruits de la terre, les premiers nés d'un troupeau, destinés aux offrandes religieuses.
En français moderne, le terme désigne la première manifestation, le premier résultat d'un processus, d'un phénomène.

Afficher l'image d'origine

Prémisses : Les prémisses sont les deux premières propositions d'un type de raisonnement logique, appelé syllogisme. La dernière proposition est la conclusion.

Il existe quantité de formes de syllogismes ; le plus connu est celui-ci : Socrate est un homme, tous les hommes sont mortels ; donc Socrate est mortel.
Un sophisme est un raisonnement qui a l'apparence d'un syllogisme mais qui est faux ; par exemple : mon chat est mortel ; tous les hommes sont mortels, donc mon chat est un homme.

Pré-saléPrés-salés du Mont-Saint-Michel : appellation d'origine du Mont-Saint-Michel protégée par une AOP désignant un agneau broutard. 

Prolongation : liée au temps : la prolongation d’un congé.

Prolongement : lié à l’espace : le prolongement d’une voie ferrée.

Publiciste : en français, un publiciste est un spécialiste du droit public ; alors qu'en anglais, un publicist s'occupe de publicité.

Publicitaire : quelqu'un qui travaille dans la publicité, l'équivalent du publicist anglais.

Pur sang : race de cheval, excellente dans les courses hippiques. On écrit au pluriel : des pur sang.

Afficher l'image d'origine

Recouvrer : retrouver, récupérer ce qui était perdu. Synon. : ravoir, regagner, reprendre. Recouvrer son bien ; recouvrer l'espoir, la liberté, la sérénité. Recouvrer les impôts : faire la levée des impôts.  Ne pas confondre avec recouvrir.

Rebattre les oreilles de quelqu'un, c'est lui répéter sans cesse la même chose. Expression à ne pas confondre avec rabattre le caquet de quelqu'un, qui signifie le faire taire.

Repaire et repère.

Repaire = gîte d’animaux ou de malfaiteurs ; Le repaire du loup.

Repère = outil de localisation. Prendre ses repères.



Repartir : 1 - dans la conversation, répondre aussitôt à un propos. 2 - quitter un lieu où l'on est arrivé quelque temps auparavant ; se remettre en route après un arrêt.

À ne pas confondre avec répartir : qui signifie distribuer.

Rhyton : Ce vase ayant une ouverture en bas servait à faire des libations, c’est-à-dire à répandre du vin sur les offrandes destinées aux dieux ; il pouvait évidemment servir aussi lors des beuveries auxquelles les grecs s’adonnaient les nuits de grande fête.

Image associée

Rustre : grossier personnage. À ne pas confondre avec fruste : qui manque de finesse, qui est mal dégrossi.

Satire (féminin) : genre littéraire qui remonte à la Rome antique ; texte en vers, généralement assez long, dans lequel l'auteur fait ouvertement la critique d'une époque, d'une politique, d'une morale ou attaque certains personnages en s'en moquant. Aujourd'hui, les Guignols de l'Info sont une émission satirique.

Afficher l'image d'origine

Satyre (masculin) : divinité hybride de la mythologie grecque, moitié homme et moitié bouc ; spécialisé dans le viol des jeunes femmes. C'était une divinité du sexe et de la procréation.

Afficher l'image d'origine

—Saynète Petite comédie bouffonne du théâtre espagnol qui était interprétée pendant l'entracte d'une pièce plus importante. À l'origine, c'était un petit morceau de nourriture donné en récompense à un faucon de chasse, un morceau de saindoux.

Sceptique : Un philosophe sceptique est un penseur qui cultive le doute, c’est-à-dire qu’il ne croit pas aux vérités établies.

Afficher l'image d'origine

Septique : les fosses septiques fonctionnent avec des microbes. Un produit antiseptique est un produit qui tue les microbes.

Afficher l'image d'origine


Second / deuxième : On peut réserver l’emploi de second aux énoncés où l’on ne considère que deux éléments, et n’employer deuxième que lorsque l’énumération va au-delà de deux. Cette distinction n’est pas obligatoire.

On veillera toutefois à employer l’adjectif second, plus ancien que deuxième, dans un certain nombre de locutions et d’expressions où il doit être préféré : seconde main, seconde nature, etc., et dans des emplois substantivés : le second du navire.

On dit : un billet de seconde (en chemin de fer), un soldat de deuxième classe, la classe de seconde au lycée.

Sectaire : qui fait preuve d'intolérance plus ou moins agressive et d'étroitesse d'esprit à l'égard des opinions religieuses, philosophiques ou politiques d'autrui. Synon. fanatique, intolérant. (Attention : *sectariste n'existe pas).

Solutionner : on résout un problème, on ne le solutionne pas.

Somptueux : qui représente de grandes dépenses; qui impressionne fortement par sa grandeur ou sa beauté. Synon. fastueux, luxueux, princier.


Somptuaire : en parlant d'une loi : qui a pour objet de régler les dépenses des citoyens et plus particulièrement de restreindre les dépenses de luxe. En parlant d'un impôt : qui porte sur les biens de luxe ; qui frappe les citoyens ayant un train de vie luxueux. Taxes somptuaires.

Être sous l’emprise de quelqu'un signifie dépendre totalement de son autorité ; à ne pas confondre avec  être sous l’empire de quelque chose, comme l'alcool, la colère, qui signifie avoir perdu le contrôle de soi-même à cause d'un élément extérieur.

Suggestion et sujétion :

Suggestion = proposition ; famille de suggérer ; il nous a suggéré une excellente idée.

Sujétion = état de dépendance ; famille de sujet ; Je n’ai pas accepté ce poste en raison de la sujétion à laquelle on y est astreint.

Sur : préposition, du latin super. Sûr, sûre, sûres : adjectif qualificatif, synonyme de "certain"; du latin securus, même famille que "sécurité". Sur, sure : adjectif, synonyme de "aigre", "acide"; de l'allemand sauer, qu'on trouve également dans l'alsacien sauerkraut, "herbe amère", qui donne le français "choucroute". 

Temps On dit « au temps pour moi ! » pour admettre son erreur et concéder que l’on va reprendre ou reconsidérer les choses depuis le début. Expression qui vient du jargon des militaires, les ordres de tir s'effectuant « au temps ». Dans l'expression 'quelque temps", temps est singulier, d'où l'accord de "quelque".

Un terme : mot ayant une signification précise, dont le sens est clairement déterminé. La fin de quelque chose : le terme de ses aventures. En français classique, peut désigner le loyer qu'on payait à l'époque à la fin du mois. 

Les thermes romains :

Les thermes romains (en latin thermæ, du grec thermos, « chaud ») sont des établissements abritant les bains privés ou publics (en latin : balnea) de la Rome antique qui participent au maintien de la santé publique en permettant aux populations de se laver dans de bonnes conditions d'hygiène. Leur ouverture progressive à toutes les couches sociales en fait des lieux de grande mixité. Durant l'Empire, la pratique du thermalisme dans des établissements dédiés accessibles à tous et offrant plus de services que la simple fonction de bain devient une caractéristique de la culture romaine.


Trois-quarts :

comme substantif, et non comme fraction, le terme peut désigner trois choses bien différentes : (il forme alors un nom composé, et prend un trait d'union entre les deux parties.)

1 - au rugby, les joueurs qui occupent la ligne des 3/4 sur le terrain.

Afficher l'image d'origine

2 - en matière de mode, il s'agit d'un manteau court qui descend à mi-cuisses.

Afficher l'image d'origine


3 - en musique, c'est un violon de taille réduite pour les enfants.

Afficher l'image d'origine


Vair : il s'agit de l'écureuil petit-gris, avec la peau duquel on faisait des pantoufles et des gants ; la pantoufle de Cendrillon est en vair, ce qui marque son origine aristocratique.

Le vair ayant 2 couleurs, l'adjectif "vairon" désigne en particulier des yeux de couleurs différentes.

Afficher l'image d'origine

Vermillon : poudre fine de cinabre, d'un rouge éclatant tirant plus ou moins sur l'orangé, employée notamment en peinture et pour la fabrication des fards.

Afficher l'image d'origine

Voire : adverbe, signifie : "et même", "certainement"; du latin vera, vrai; il peut être renforcé par "même" ; on écrit : "voire même". A ne pas confondre avec le verbe "voir".